Accueil
FRAM
Fonds Régional d'acquisition des musées







 

Imprimer la page



Pour l'année 2008, la Direction régionale des affaires culturelles de Champagne-Ardenne s'est engagée à hauteur de
66 738 .


Les singes de Jacques Grubar

Les acquisitions 2008 des musées de la région Champagne-Ardenne réalisées avec le soutien du Fonds régional d'acquisition des musées :

Musée de l'Ardenne - Charleville-Mézières

- Grand pistolet d'officier de cavalerie, réalisé par Drouet
- Grilles à charbon de type "corbeille à dossier", réalisé par l'entreprise Corneau
- Ensemble de dessins et esquisses (huiles sur bois) du peintre Eugène Damas
- Pistolet à silex d'officier Premier Empire
- Portrait de Gaspard Monge

Part Etat/ DRAC dans ces acquisitions : 3 861€

Musée Arthur Rimbaud - Charleville-Mézières

- Projet de couverture pour Les illuminations, réalisé en 1949, par Fernand Léger
- Ensemble d'ouvrages de bibliographilie liés à l'oeuvre d'Arthur Rimbaud

Part Etat/ DRAC dans ces acquisitions : 21 220 €


Musée Paul Dubois - Alfred Boucher - Nogent-sur-Seine

- Marbre Persée et la Gorgonne de Camille Claudel
- Marbre La pensée d'Alfred Boucher
- Bronze L'implorante de Camille Claudel

Part Etat/ DRAC dans ces acquisitions : 8 576 €


Musée d'Art et d'Histoire - Langres

- Six céramiques en grès salé dessinées et estampillées J.C Ziegler
- Dessin de Claude Gillot Déposition de Croix

Part Etat/ DRAC dans ces acquisitions : 2 886 €


Musée Napoléon et Trésors des églises - Brienne-le-Château

- Peinture La campagne de France 1814 par Edouard-Charles Armand Dumaresq
Une acquisition qui entre dans le projet d'agrandissement du Musée Napoléon, consacré aux batailles de Napoléon, dans la plaine de Brienne. Le tableau représente Napoléon, à l'auberge de La Rothière, se chauffant devant l'âtre pendant la campagne de France de 1814.

Part Etat/ DRAC dans ces acquisitions : 3 136€



Musée des Beaux-Arts - Reims

- Sculpture Le coupe par Karl Jean Longuet
- Vitrail de Jacques Grubar - Sept panneaux Les singes et deux vitraux Les singes.

Part Etat/ DRAC dans ces acquisitions : 2 688 €



Musées des Beaux-Arts et d'archéologie - Châlons-en-Champagne

- Peinture Moïse conduisant les Israélites en Terre Promise
par Vincent Adrianssen dit Malo

Part Etat/ DRAC dans ces acquisitions : 24 371 €

 

Trois acquisitions majeures parmi les oeuvres acquises par les musées dans le cadre du FRAM

1. Musée des Beaux-Arts de Reims : Jacques Grubar
Vitrail
: Sept panneaux Les singes

Ce vitrail est un témoignage exemplaire de la richesse du vitrail dans les années 1920 : par le travail du verre plaqué, l'utilisation des cabochons et l'originalité du thème, très exotique, qui préfigure peut-être l'exposition coloniale de 1931.

Il permet également de voir l'évolution d'un artiste dont la carrière a débuté à l'Ecole de Nancy et l'Art nouveau, et qui après avoir installé en 1920 son atelier au 10 Villa Alesia à Paris sera l'un des maîtres du vitrail moderne.
La présence de cet artiste au musée des Beaux-Arts de Reims rappelle ses interventions dans la ville, avec, entre autre, le vitrail de la salle de lecture de la bibliothèque Carnegie.

 

Les singes, de Jacques Grubar

 

2. Musée des Beaux-Arts et d'archéologie de Châlons-en-Champagne :
Vincent Adrianssen dit Malo, Moïse conduisant les Israélites en Terre Promise

Pour compléter sa collection de tableaux flamands et hollandais du XVIe au XIXe siècles, la Ville de Châlons a acquis une huile sur panneau intitulée Moïse conduisant les Israélites en Terre promise de Vincent Adrianssen dit Malo, datant de la fin du XVIIe siècle.

La scène centrale du tableau fait référence à l'Exode 13 Verset 19 : Moïse rapporte les os du patriarche Joseph en Terre promise. Il franchit la mer rouge et se retrouve dans le désert du Sinaï.

Vincent Malo (1595-1675), très influencé par le peintre anversois Frans Franken, met en scène les Hébreux, dans une grande variété de postures et d'attitudes, à l'image de la société flamande de l'époque, et dans un désert qui ressemble beaucoup aux Alpes.
Il exerce aussi son goût du pittoresque et des détails, avec un poisson volant, un dromadaire, un perroquet ...


Moïse conduisant les Israélites en Terre
promise
de Vincent Adrianssen dit Malo


3. Musée Paul Dubois - Alfred Boucher (Nogent-sur-Seine) :
Camille Claudel, Persée et la Gorgonne
Camille Claudel, L'implorante

Marbre : Persée et la Gorgonne

Il s'agit du seul grand marbre de Camille Claudel, symbolisant, après sa rupture avec Rodin, un retour au classicisme enseigné par le sculpteur nogentais Alfred Boucher. Après le classement par l'Etat de Persée et la Gorgogne comme "Oeuvre d'intérêt patrimonial Majeur" (en savoir plus) , permettant une défiscalisation attractive, un groupe de 17 mécénes s'est constitué, afin d'accompagner la ville dans l'acquisition de cette oeuvre.

Bronze : L'implorante

La création de cette oeuvre est intimement liée à celle du groupe L'Âge mûr que l'artiste élabore entre 1894 et 1900 et qui résume, de façon géniale, le drame qu'a vécu Camille Claudel dans sa relation avec Auguste Rodin.

Persée et la Gorgonne
Camille Claudel

 

 



 

haut de page